AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 POLLY ▪ Tu n'es pas immunisée contre son sourire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Polly Carlier
Polly Carlier


Messages : 5
Date d'inscription : 25/04/2010



MessageSujet: POLLY ▪ Tu n'es pas immunisée contre son sourire.   Dim 25 Avr - 19:16




© tout graphique présent dans la présentation est réalisé par psychozee@lj.

Polly Carlier



Carlier, Apolline “ Polly ” Sarah
Dix-neuf ans ▪️ Française
    Je crains ce que je veux et veux ce que je crains.
    Thomas Corneille



    Histoire -

      Paris le dix-huit avril 2001

    L'enfant marchait, seule, derrière le cortège, encore sous le choc. La petite évoluait telle une poupée, le visage neutre et inexpressif. Sa démarche ralentissait à chaque foulée, ses pieds ne quittaient pas le sol et ses chaussures de cuir, sûrement trop petites pour elle la blessaient. Elle s'interrompit et fixa l'assemblée qui progressait, aux devants. La chaleur lourde l'accablait, sa robe lui tenait chaud et l'entravait dans ses mouvements. Un mal de tête la torturait. Tout lui indiquait de s'arrêter, d'arrêter de lutter, de rendre les armes. Et ce fut, debout, observant la foule qui s'éloignait, qu'elle pleura toutes les larmes de son corps, dressée face au soleil, révoltée contre la vie et décimée par la mort de son père.

    « Polly ? ... Polly ! Je t'ai cherchée partout, secoue toi ! Le jeune Tyler Carlier, le demi-frère de l'enfant, lut la tristesse dans les yeux de la petite fille, la chair de cet homme qu'il avait détesté et haït tant d'années. Viens ici. »
    Il attrapa l'enfant par le bras et la secoua légèrement. Elle tremblait et pleurait, suivant le cercueil qui montait vers le cimetière, escorté d'une famille brisée, des personnes fausses qui se disaient désolées du décès de Monsieur Simon Carlier. Polly les maudissait, du haut de ses dix années de vie, passées aux côtés de ce père qui avait tout été pour elle, son ami, sa vie, son essentiel.


      Paris le vingt-sept mai 2002

    « Tyler ? ... Tyler !
    - Boooooooo ! »
    Un cri strident retentit dans la riche villa des Carlier, enracinée dans les riches arrondissements de la capitale française. Des bruits de pas légers se firent pourtant entendre dans le couloir principal. Une porte claqua. Le jeune Tyler, âgé d'une quinzaine d'années, suivit sa jeune demi-sœur, apeurée. Il souriait, un dessin parfait courbait ses dents grises, extrêmement acérées. D'une course silencieuse, il atteint la chambre d’Apolline et frappa de son poing blanc sur le bois vernis. Après quelques instants, il retira le dentier effrayant qui représentait des dents de vampire ensanglantées, la cause de la frayeur de la jeune enfant. L'aîné des Carlier assaillit à nouveau la porte de violents coups. « Tu ouvres, oui ou non ? » Il tambourinait aussi sur la poignée. « Tu l'auras voulu ! » Tyler poussa violemment la porte, éjectant sa jeune sœur un peu plus loin. Celle-ci se redressa calmement, une main protégeant son crâne, enroulée dans ses cheveux chocolatés. Tremblante, elle leva les yeux vers son frère, qui souriait cruellement. Polly laissa échapper un sanglot avant de renifler brièvement. « Tu n'es qu'une pauvre trouillarde, tu m'fais honte ! » D'un rapide geste de la main, Tyler frappa violemment sa petite sœur sur sa joue blanche, qui ne tarda pourtant pas à virer au rouge. Cette atteinte furtive doucha la cadette des Carlier qui demeurait immobile, les yeux vides. Elle venait de subir la violence de son demi-frère, de celui qui partageait sa maison, sa chambre, sa vie. Bien qu'elle n'ait pas de rapports très poussés avec lui, la jeune enfant ne comprenait pas ce geste cruel. Les larmes dévalèrent le visage meurtri du petit bout de femme, adossée contre le mur peint d'une couche anis. Des bruits de talons et une voix aiguë troublèrent les pensées de Polly, qui pourtant n'arriva pas à déchiffrer les mots de la simple phrase qui retentit. Tyler s'empressa de pousser la petite blonde, comme brisée et dépourvue de muscles valides, sur son lit défait avant de s'éclipser silencieusement. Le dernier regard qu'il jeta à l'enfant désarçonna un peu plus encore celle-ci, hébétée.


      Paris le treize décembre 2005

    Feignant d'être froide et dur, de ses yeux basculant du brun au noir, Apolline fixait son frère. Elle essayait en effet de lui faire comprendre où elle voulait en venir. Tyler réagit rapidement et, un sourire narquois dessiné sur ses lèvres harmonieuses, il décréta ses quelques mots, blessants et pourtant nécessaires pour lui, pour lui-même, cruel.
    « Maman, Polly a eu une mauvaise note aujourd'hui, elle comptait vous le cacher. »
    La belle-mère tourna brusquement son visage angélique en direction de celle qui n'était rien de plus la fille de l'homme qu'elle avait aimé, sa fidèle reproduction. L’américaine fronça les sourcils, rien de plus. La petite blonde, après avoir poussé un énorme soupir en remerciant ironiquement son frère, attendait la sentence de Kirsten, amère.
    « C'est vrai cela, Apolline ?
    - Oui, répondit l'enfant dans un murmure, subitement obnubilée par son assiette de haricots vers, préparés par la bonne chinoise au-pair, employée de la noble famille.
    - Il ne faut pas que tu me caches des choses, chérie. »
    Ce surnom affectif sonnait pourtant faux entre les dents de la froide veuve Carlier. Après un léger silence, Polly se risqua à relever les yeux, sa belle-mère recommença de plus belle, d'une voix plus douce qu'auparavant.
    « Tu aurais dû me le dire. ... Enfin, ne t'inquiète pas, j'ai toujours su que tu n'égalerais jamais ton frère. »
    De sa démarche impériale, Kirsten Carlier vint embrasser l'enfant sur le front, ses lèvres froides grincèrent sur le visage de Polly, décontenancée. Son regard se perdait à contempler la tapisserie blonde, douchée. Les paroles de cette femme l'avaient paralysée. Quelle mère aurait osé dire cela à son enfant, sa fille ? La nuance était sûrement là, elle ne l'était pas. Elle n'était pour elle qu'un fléau, une réminiscence qui la hantait incessamment pour lui rappeler que son parfait mari l'avait quittée, l'avait laissée seule pour s'occuper de son enfant et de Apolline, qu'elle n'avait jamais apprécié, mais qu'elle se devait d'élever. Un sourire illuminait pourtant les lèvres de l'avocate.
    « Finis de manger, ton plat va être froid. »


    Ce que vous pensez des white rabbits ? - parlez du 'gang' de manière générale puis, dites votre avis de chacun sur chacun des membres qui le composent. Minimum 17 lignes -


.




.
Pseudonyme : x.
Âge : Dix-sept ans.
Avatar : Dianna Agron.
Le p'tit truc en plus : Un forum prometteur au design brillant. J'aime beaucoup.
Code: Rabbit's foot.


Dernière édition par Polly Carlier le Dim 25 Avr - 21:01, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elise Patron
Elise Patron


Messages : 41
Date d'inscription : 25/04/2010



MessageSujet: Re: POLLY ▪ Tu n'es pas immunisée contre son sourire.   Dim 25 Avr - 19:20

Polly(copié)

... #SORT#
Bienvenue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athénaïs E. Chevalier
Athénaïs E. Chevalier


Messages : 41
Date d'inscription : 25/04/2010



MessageSujet: Re: POLLY ▪ Tu n'es pas immunisée contre son sourire.   Dim 25 Avr - 19:25

    Dianna ♥️
    Bienvenue =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah de Beaumont
Noah de Beaumont
Admin


Messages : 332
Date d'inscription : 23/04/2010



MessageSujet: Re: POLLY ▪ Tu n'es pas immunisée contre son sourire.   Dim 25 Avr - 19:25

Polly. Je trouve ça mignon tout plein moi (a)
Bienvenue !
_________________

We are young ; We are strong ;We're not looking for where we belong
We're not cool ; We are free ; And we're running with blood on our knees
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://white-rabbit.forumactif.com
Polly Carlier
Polly Carlier


Messages : 5
Date d'inscription : 25/04/2010



MessageSujet: Re: POLLY ▪ Tu n'es pas immunisée contre son sourire.   Dim 25 Avr - 19:33

    Merci à vous trois. I love you

    De très bons choix d'avatars, par ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Claudel
Misha Claudel


Messages : 65
Date d'inscription : 25/04/2010



MessageSujet: Re: POLLY ▪ Tu n'es pas immunisée contre son sourire.   Dim 25 Avr - 20:02

Bienvenuue Very Happy
Bon choix de vava <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl J. Hyde
Carl J. Hyde
English teachers &acriminalmind


Messages : 317
Date d'inscription : 25/04/2010



MessageSujet: Re: POLLY ▪ Tu n'es pas immunisée contre son sourire.   Dim 25 Avr - 20:03

Bienvenue miss x)
Bonne chance pour la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polly Carlier
Polly Carlier


Messages : 5
Date d'inscription : 25/04/2010



MessageSujet: Re: POLLY ▪ Tu n'es pas immunisée contre son sourire.   Dim 25 Avr - 20:08

    Anna. I love you

    Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: POLLY ▪ Tu n'es pas immunisée contre son sourire.   

Revenir en haut Aller en bas
 

POLLY ▪ Tu n'es pas immunisée contre son sourire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
w h i t e . r a b b i t . :: La génèse :: ● Présentations-